Skip to main content

Louis IX

LOUIS EST NÉ LE 25 AVRIL 1214. IL ÉTAIT LE CINQUIÈME ENFANT DE LOUIS VIII ET DE BLANCHE DE CASTILLE. IL AVAIT DOUZE ANS, EN 1226, QUAND SON PÈRE MOURUT.

LA RÉGENCE FUT ALORS CONFIÉE À BLANCHE DE CASTILLE ET AUX CONSEILLERS DU FEU ROI. LE ROYAUME REVINT À LOUIS, DEVENU L’AÎNÉ DE LA FRATRIE DEPUIS LA MORT DE SON FRÈRE PHILIPPE ET DE VASTES DOMAINES FURENT ATTRIBUÉS AUX AUTRES ENFANTS MÂLES, CONFORMÉMENT AU TESTAMENT QUE LOUIS VIII AVAIT RÉDIGÉ EN 1225.

 

Blanche fit promptement couronner son fils à Reims. Elle partagea alors, jusqu’à sa mort, le pouvoir avec lui, au point que certains ont pu voir dans leur collaboration une monarchie à deux têtes. Le 27 avril 1234, Louis épousa Marguerite, fille du comte de Provence. La jeune mariée n’avait alors que treize ans et le marié vingt, mais elle vivait depuis plusieurs années à la cour de France. Le couple eut onze enfants.

 

 

Les débuts du règne furent difficiles. Louis et sa mère affrontèrent à plusieurs reprises les révoltes de quelques grands vassaux coalisés dont Hugues X de Lusignan. En 1242, la royauté fut finalement victorieuse abattant du même coup la puissance des Lusignan et les velléités d’indépendance des grands seigneurs.

 

En 1244, Louis IX, frappé d’une grave maladie, passa très près de la mort. Une fois rétabli, il prit la croix pour délivrer les lieux saints de la présence musulmane. Le départ eut lieu le 25 août 1248 d’Aigues Mortes. Le roi passa ensuite huit mois à Chypre, en compagnie d’Henri Ier, roi de Chypre de 1218 à 1253 ; Louis IX attendait notamment les renforts amenés par Alfonse de Poitiers, son frère cadet, ainsi qu’un temps plus clément. Ce fut un séjour bénéfique aux Chypriotes qui virent leur économie ravivée par l’apport d’une masse d’argent importante. Enfin, la flotte croisée fit voile vers l’Egypte considérée comme la clé de la Terre sainte. Après une première victoire à Damiette, une erreur tactique décime les rangs croisés à la Mansourah le 9 février 1250 et ce fut la catastrophe: le roi et ses barons furent faits prisonniers par le sultan Tûran Shâh. Ils ne furent libérés qu’après le paiement d’une lourde rançon. C’est au cours de cette croisade que moururent Hugues X, puis Hugues XI.

 

En 1250, Louis IX renvoya ses frères Alfonse et Charles en France, auprès de leur mère, et décida de demeurer en Terre sainte. En 1253, il y apprit la mort de Blanche, décédée à la fin de l’année 1252 et revint alors dans son royaume en 1254.

Par la suite, Louis IX souhaita pacifier ses relations avec son cousin, le roi d’Angleterre Henri III. Celui-ci, prétextant qu’il n’était pas responsable des fautes de ses ancêtres, maintint ses prétentions sur les domaines qui avaient été confisqués à Jean Sans Terre par Philippe II Auguste, le grand-père de Louis IX, après la plainte des Lusignan portée devant la cour de France. Finalement, après de longues négociations, on aboutit à un traité juré à Paris le 28 mai 1258. Le roi d’Angleterre renonça définitivement à la Normandie, à l’Anjou, à la Touraine, au Maine et au Poitou, en échange de terres cédées dans le royaume de France et d’une rente en argent. De nouveau, le roi d’Angleterre devint le vassal du roi de France et dut lui rendre hommage pour les dites terres.

 

La situation en Terre sainte s’étant aggravée, Louis IX décida de partir à nouveau en croisade. Le départ était prévu pour 1270. Au début de l’année, il rédigea son testament. Le 1er juillet, Louis IX embarqua sur la Montjoie. L’armée croisée se dirigea vers Tunis. Dans le camp installé sur les ruines de Carthage, une épidémie de dysenterie ou de typhus fit bientôt rage ; on compta parmi les victimes le seigneur Hugues XII de Lusignan. Le 25 août 1270, le roi rendit l’âme après son fils Jean Tristan. Louis IX fut canonisé en 1297 par le pape Boniface VIII, sous l’impulsion énergique de son petit-fils, Philippe IV le Bel,

Sous son règne, le domaine royal a peu augmenté, mais il a été mieux administré et ses frères, surtout Alfonse, le comte de Poitiers, imitèrent et développèrent le modèle royal dans leurs possessions. Les villes, surveillées par les prévôts et tenues de rendre des comptes n’échappèrent pas à cette emprise royale.

 

 

En s’appuyant sur le droit féodal, Louis IX a imposé la royauté jusque dans les affaires de ses vassaux. Il les convoquait à sa cour, les surveillait, les jugeait, mais ne les consultait pas. Le droit du souverain se développa au travers des grandes ordonnances valables pour tout le royaume. Louis IX a laissé l’image dans l’histoire d’un roi chevalier, courageux et autoritaire, qui a su conserver son caractère humain tout en ayant de cesse d’accroître le pouvoir de cette fonction royale dont il s’est senti pleinement investi dès que la couronne fut posée sur sa tête à Reims.

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE :
LE GOFF (Jacques), Saint Louis, Paris, 1996, éd. Gallimard, 976 p.
Association Les Lusignan et Mélusine, Histoire ancienne et contemporaine de Lusignan, 2006, éd. Castelli, 210 p.

Ces deux ouvrages sont consultables à la bibliothèque de l’association.