Skip to main content

Les rois de Jérusalem

LES LUSIGNAN SONT ENTRÉS DANS L'HISTOIRE AVEC UN DE LEURS REPRÉSENTANTS QUI A ÉTÉ INDIRECTEMENT ET INVOLONTAIREMENT À L'ORIGINE DE LA TROISIÈME CROISADE.

 

Guy de Lusignan, éphémère roi de Jérusalem

 

Guy est devenu roi de Jérusalem en septembre 1186 suite à son mariage en 1183 avec Sibylle, héritière du royaume en tant que sœur de Baudouin IV, roi lépreux. L’union avait été arrangée par Amaury, frère de Guy et connétable du royaume qui avait réussi à convaincre la reine-mère Agnès de Courtenay.

La rupture de la trêve signée avec Saladin, sultan ayyubide d'Egypte et de Syrie, a entraîné la mise en marche de l’armée de ce dernier en mars 1187, en direction de la terre d'outre-Jourdain.

 

Hattin 1aL'affrontement eut lieu au matin du 4 juillet à Hattin ; l'armée franque fut facilement défaite, privant ainsi le royaume de la presque totalité de ses forces.

Le roi Guy fut fait prisonnier, ainsi que son frère Amaury et de nombreux barons. Saladin poursuivit ensuite ses conquêtes dont celle de Jérusalem le 2 octobre 1187.

 

Après avoir été libéré contre rançon, Guy de Lusignan perdit toute crédibilité auprès des barons du royaume qui le jugèrent responsable de la défaite de Hattin et de la perte de Jérusalem.

 

 

La 3e croisade

 

La réaction fut immédiate en Occident avec une volonté forte de réoccuper le plus vite possible la ville et la Terre saintes. L'appel à la croisade fut lancé par le nouveau pape, Grégoire VIII, et tous les grands personnages de l'époque y répondirent: l'empereur germanique Frédéric Barberousse, les rois de France et d'Angleterre Philippe-Auguste et Henri II, et Richard Coeur de Lion, alors simple héritier de la couronne anglaise et comte du Poitou.
Lors de cette croisade, ce dernier, devenu en 1189 roi d'Angleterre, décida d'emprunter la voie maritime et, suite à quelques péripéties, conquit Chypre en mai 1191 avec l'aide de barons du royaume de Jérusalem dont le roi Guy (voir l'article sur « Les Lusignan, rois de Chypre »). Par ailleurs, il faut noter la forte participation des Lusignan à cette croisade : outre Guy, ses trois frères aînés, Hugues IX, Amaury et Geoffroy étaient présents. Le dernier s'illustra par son talent militaire et reçut en récompense le comté de Jaffa et d'Ascalon; il revint toutefois rapidement en Poitou.
Cette troisième croisade n'a pas atteint ses objectifs, puisqu'elle ne permit pas de reconquérir Jérusalem et les autres terres perdues en 1187-1188, mais elle contribua néanmoins à consolider la présence franque en Syrie avec une enclave côtière assez importante autour d'Acre, de Tyr et de Jaffa, ainsi qu'une autre autour d'Antioche.

 

 

Un titre finalement récupéré

 

Amaury, frère et successeur de Guy à Chypre, parvint à reprendre le titre de roi de Jérusalem jusqu’à sa mort en 1205, suite à son remariage en 1198 avec Isabelle, veuve du roi Henri de Champagne. Il ne parvint pas cependant à maintenir ce titre dans la famille des Lusignan, l’héritière du royaume étant une fille d’Henri et d’Isabelle. Hugues 1er, fils d’Amaury et roi de Chypre de 1205 à 1218, épousa cependant une autre fille du couple, Alix, ce qui permit aux Lusignan de garder espoir... à juste titre. Après bien des péripéties, Hugues III d’Antioche-Lusignan, fut choisi comme roi de Jérusalem en 1269 et le titre a été ensuite conservé par ses descendants. La fonction devint cependant très vite honorifique, puisque le royaume de Jérusalem disparut officiellement en 1291 après la chute de Saint-Jean d’Acre.

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE:
BALARD (Michel), Croisades et Orient latin, XIème-XIVème siècle, Paris, 2001, éd. A. Colin, 272 p. (coll. « U histoire »).
Actes du colloque « Les Lusignans et l’outre-mer », Poitiers-Lusignan, 20-24 octobre 1993, Poitiers, 1996, 323 p. (En vente et consultable à la bibliothèque de l’association « Les Lusignan et Mélusine »).