II - LA PERIODE PLANTAGENET (1154- 1199)

 

Le milieu du XIIe siècle marqua un tournant essentiel dans l'histoire du royaume de France.

En 1152, Louis VII répudie son épouse Aliénor, duchesse d'Aquitaine ; celle-ci se venge en se remariant peu de temps après avec le futur roi d'Angleterre, Henri II Plantagenêt. Tout l'ouest du royaume de France passa alors aux mains des Anglais. L'Aquitaine fut confiée à Aliénor, assistée du comte Patrick de Salisbury. Or, ce dernier fut tué en 1168 lors d'une embuscade tendue, d'après plusieurs chroniqueurs, par les Lusignan. En représailles, Henri II fit raser le château de Lusignan.

 

L'hostilité aux Plantagenêt se poursuivit dans les deux décennies ultérieures: ainsi, en 1187, un soulèvement éclata au cours duquel Geoffroy de Lusignan aurait tué, d'après certains chroniqueurs, un des plus proches conseillers du roi. Le mouvement échoua au bout d'un an et les rebelles furent contraints d'implorer la paix auprès d’Henri II qui la leur accorda à condition qu'ils prennent la croix. C'est ainsi que Geoffroy partit pendant l'été 1188 pour la Terre sainte.

 

Les Lusignan commencèrent ensuite à développer une attitude versatile qui les caractérisa jusqu'à leur chute en 1242 : ils prirent tantôt le parti des Plantagenêts, tantôt celui des Capétiens, ceci au gré de leurs intérêts. Par exemple, ils se rangèrent résolument à partir de 1189-1190 du côté du nouveau roi d'Angleterre Richard Coeur de Lion, calcul qui s'avéra être très payant (voir les articles sur le royaume de Chypre et sur les liens entre Lusignan et Plantagenêts).

 

Au moment où le Poitou devint une possession anglaise, c'est Hugues VIII qui semblait être le seigneur de Lusignan. Il épousa Bourgogne ou "Burgundia de Rancon" et ils eurent au moins six garçons. L'aîné mourut a priori en avril 1169 et ses propres fils étant trop jeunes, c'est son frère cadet Geoffroy qui devint seigneur. Il participa à tous les soulèvements contre Henri II, puis partit en 1188 pour la Terre sainte où il s'illustra. Il revint cependant en Poitou et épousa en secondes noces Eustache Chabot, ce qui lui permit d'acquérir les châtellenies de Vouvant et Mervent- actuellement dans le sud de la Vendée- ainsi que le château de Moncontour.

 

Hugues IX, fils aîné d’Hugues mort en 1169, devint seigneur de Lusignan au cours des années 1180. On ne sait rien de sa mère, ni de sa première épouse. Il participa à la troisième Croisade, mais son action est méconnue jusqu'à l'obtention du titre de comte de la Marche en 1199 (Voir l’article sur les territoires des Lusignan). Il aurait aussi dû épouser en 1200 Isabelle Taillefer, héritière du comté d’Angoulême, mais les fiançailles ont été empêchées par Jean sans Terre, devenu roi d’Angleterre après la mort inattendue de son frère Richard à Chalus, en Limousin (Voir le texte sur Isabelle dans la rubrique « Quelques figures célèbres »). C'est aussi la période au cours de laquelle on voit apparaître les premières branches cadettes dans la famille des Lusignan. Outre Geoffroy, Raoul s'établit dans la région d'Exoudun- actuellement dans les Deux- Sèvres- avant de faire un prestigieux mariage en 1194 avec Alix, héritière du comté d'Eu- au nord-est de la Normandie- et de la baronnie d'Hastings en Angleterre. Enfin, une autre branche cadette s'établit autour de Lezay et il existait aussi des liens avec d'illustres familles poitevines comme les Rancon, les Chabot, les Surgères...